Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Provence-Alpes-Côte d'Azur Nice Informations métiers Découvrir les secteurs professionnels InfoNice

Sommaire du dossier

InfoNice

La banque

Paca - Nice / Publication : 20 mars 2018
La banque de détail propose des produits de placements et accorde des crédits à des particuliers, des professions libérales, des entreprises de petite taille (commerçants, artisans...) ou de taille moyenne (PME-PMI). La banque d’investissement et d’affaires offre ses services aux grandes entreprises, aux institutions financières et aux institutions publiques. Elle s’occupe aussi des transactions à montant élevé.

Banque accueil

A l’horizon 2025

Le secteur bancaire reste un des 1ers employeurs du secteur privé même si le réseau d’agences se réduit avec l’utilisation croissante de services bancaires à distance. L’avènement de l’intelligence artificielle laisse présager la disparition de certains métiers et le développement de nouvelles fonctions.

Quels sont les métiers porteurs aujourd’hui et à l’horizon 2025 ? Chargés de clientèle professionnels/entreprises, conseillers en patrimoine.

 
Le secteur bancaire, en France
364 banques et 37261 agences
370 300 salariés soit 2,3% de l'emploi privé
98,5 % en CDI
Source : Fédération bancaire française-2017

 

Des commerciaux à bac + 2/+3... des experts à bac + 5

Les bac + 2/+3 sont appréciés pour des fonctions commerciales comme les chargés d’accueil ou les chargés de clientèle particuliers.

Les bac + 5 sont recherchés pour leurs compétences techniques en fiscalité, patrimoine, finance dans la gestion de patrimoine ou la fonction de chargés de clientèle entreprises.

Le niveau de qualification tend à s’élever avec des recrutements de cadres à bac + 5.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur

14970 personnes exercent les fonctions de cadres des marchés financiers, cadres des opérations bancaires, cadres commerciaux de la banque, chefs d’établissement et responsables de l’exploitation bancaire, courtiers d’assurance indépendants, cadres des  services techniques des assurances.
Elles représentent 0,8% des emplois de la région, soit + 7% d’emploi entre 2008 et 2013. 38% ont 50 ans et +, 41% sont des femmes, la moitié gagne + de 3380 euros nets/mois.

16310 sont techniciens et conseillers des opérations bancaires et assurances, soit 0,9% des emplois de la région, ce qui représente – 10 % d’emploi entre 2008 et 2013. 67% sont des femmes, 51% ont entre 30 et 49 ans, la moitié gagne + de 2190 euros nets/mois.

16080 sont employés de la banque et des assurances : soit 0,8% des emplois de la région (+ 17% d’emplois entre 2008 et 2013) : 24% ont moins de 30 ans, 74% sont des femmes. La moitié gagne + de 1800 euros nets/mois.

Source : www.orm-metafor.org

 

Banque bandeau1

 

Métiers

 
Les métiers « Force de vente » sont prépondérants et représentent 49,9% des effectifs. Ceux relevant du traitement des opérations concernent 27% des effectifs alors que 20,6 % sont des fonctions support. Source : Observatoire des métiers, des qualifications et de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque

Force de vente

Chargé•e d’accueil et de services à la clientèle

Premier contact du client, elle ou il accueille, analyse les besoins, oriente vers le bon interlocuteur, prend les rendez-vous, assiste les personnes dans la réalisation d’opérations courantes. Travaille en étroite collaboration avec les chargé•e•s de clientèle.
BTS Banque, conseiller de clientèle, BTS Management des unités commerciales, BTS Négociation et digitalisation Relation Client, DUT Techniques de commercialisation

Chargé•e de clientèle particuliers

Etudie le profil de ses clients afin de leur proposer des produits adaptés à leurs besoins. Promeut et vend des services bancassurance, fait fructifier leurs placements, instruit les demandes de crédit, prospecte de nouveaux clients…
BTS Banque, conseiller de clientèle, BTS Management des unités commerciales, BTS Négociation et digitalisation Relation Client, DUT Techniques de commercialisation, licence professionnelle Assurance banque finance : chargé de clientèle

Chargé•e de clientèle professionnels

Accompagne les clients professionnels (professions libérales, commerçants, artisans…), analyse leur situation économique et financière, répond à leurs demandes de financement, les conseille en termes d’investissement et de placement.
Bac +2/+3 avec une expérience en tant que chargé•e de clientèle particuliers, masters en banque/finance, diplômes d’écoles de commerce

Concepteur•trice en opérations et produits financiers

Travaille sur des secteurs spécifiques (automobile, industrie, institutions financières…). Spécialiste des fusions-acquisitions, elle ou il maîtrise le fonctionnement des marchés et propose des montages financiers complexes.
Master en banque/finance, diplômes d’écoles de commerce, diplômes d’écoles d’ingénieurs spécialisation finances

Opérateur•trice de marché

Réalise des opérations financières de placement, de couverture, de spéculation en suivant en permanence les évolutions du marché et en analysant les opportunités d’achat et de vente. Travaille dans les salles de marché d’institutions bancaires, de sociétés de bourse, de sociétés de courtage ou pour le compte de son portefeuille clients composé de personnes fortunées, d’entreprises, d’institutionnels…
Master en banque/finance gestion des risques, diplômes d’écoles de commerce, diplômes d’écoles d’ingénieurs spécialisation gestion des risques financiers

Et aussi : conseiller•ère en patrimoine, gestionnaire de portefeuille, responsable/animateur•trice d’unité commerciale bancaire…

Traitement des opérations et fonctions support

Analyste risques

Identifie et mesure les différents types de risques (de crédit, de marché, opérationnels…). Réalise des études afin de déterminer les relations risques/rentabilité, met en place un dispositif d’alertes et une procédure de gestion des incidents pour protéger la banque.
Master en banque/finance gestion des risques, diplômes d’écoles de commerce, diplômes d’écoles d’ingénieurs spécialisation gestion des risques financiers

Contrôleur•se périodique

Contrôle les procédures internes, s’assure que les risques et la sécurité des opérations bancaires sont maîtrisées, évalue l’efficacité des outils de gestion, réalise des audits et établit un diagnostic avec des recommandations… Connaît les techniques d’analyse mathématique, financière, de la comptabilité bancaire.
Master en banque/finance, diplômes d’écoles de commerce, diplômes d’écoles d’ingénieurs, diplômes d’IEP en économie et finances, formation en audit et contrôle de gestion

Déontologue

Responsable des contrôles de conformité et de la sécurité financière, elle ou il surveille tout mouvement de fonds suspect et peut faire une déclaration de soupçon auprès de la Traque financière à Paris. S’assure que l’établissement financier est en conformité avec les règlementations en vigueur. Met en place des procédures pour surveiller le fonctionnement des transactions boursières…
Masters en banque/finance, masters en droit…

Gestionnaire de back office

Réalise les opérations administratives sous-jacentes aux actions commerciales menées dans les agences bancaires. Exerce une fonction de contrôle et d’alerte sur les incidents, initie les procédures de recouvrement et de contentieux, traite les réclamations…
BTS Banque, DUT Gestion des entreprises et des administrations, licence professionnelle Assurance banque finance

Responsable/animateur•trice d’unité ou d’activités de traitements bancaires

Encadre une équipe qui assure le traitement administratif et comptable des opérations bancaires.
Masters en banque-finance, masters en gestion, diplômes d’écoles de commerce et de gestion

Et aussi : informaticien•ne/chargé•e de qualité, juriste/fiscaliste, responsable informatique/organisation/qualité spécialiste des opérations bancaires, contrôleur•se de gestion, gestionnaire de middle office, responsable des ressources humaines, gestionnaire administratif•ve, responsable marketing/communication…

 

 

Formations académiques

BTS Banque, conseiller de clientèle
Lycées : Audiberti Antibes, du Coudon La Garde, Marie-France Toulon, CFA Banque/CFPB Nice

Diplôme d’Écoles de commerce
EDHEC, IPAG, SKEMA

Diplôme d’École d’ingénieurs en mathématiques et en informatique avec une spécialisation en informatique et mathématiques appliquées à la finance et à l’assurance
Polytech Nice-Sophia

Licence professionnelle Assurance banque finance : chargé de clientèle
IUT de Toulon site de La Garde, IUT de Nice

Master Contrôle de gestion et audit organisationnel
IAE Nice

Master Droit des affaires parcours droit bancaire et financier
Faculté de Droit Nice

Master Droit des affaires parcours droit de la banque
Faculté de Droit Toulon

Master Droit des affaires parcours droit et gestion du patrimoine
Faculté de Droit Toulon

Master Droit international et européen
Faculté de Droit Nice

Master Gestion de patrimoine
IAE Nice

Master Informatique parcours informatique et mathématiques appliquées à la finance et à l’assurance
UFR Sciences Nice / Polytech Nice-Sophia

Master MIAGE parcours systèmes d’information et management du risque
UFR Sciences Nice

Master Monnaie, banque, finance, assurance parcours conseiller clientèle de professionnels
ISEM Nice

Master Monnaie, banque, finance, assurance parcours conseiller patrimonial agence
ISEM Nice

Master Monnaie, banque, finance, assurance parcours conseiller spécialisé banque et assurances
UFR Sciences économiques et de gestion Toulon

Master Monnaie, banque, finance, assurance parcours management bancaire et finance internationale
ISEM Nice

 

 

Témoignage

Isabelle FAYOLLE est directrice d’agence bancaire à la Caisse d’épargne Côte d’Azur. Après une maîtrise d’économie (aujourd’hui M1), elle intègre il y a 26 ans la Caisse d’épargne où elle exerce tous les postes : accueil, gestionnaire de clientèle particuliers et professionnels, adjointe… Elle est directrice depuis 9 ans.

Quelles sont vos fonctions ?
Principalement répondre aux objectifs de la direction en organisant et pilotant au mieux l’unité commerciale que représente une agence bancaire. Avec mon équipe, je mets en place une stratégie pour répondre à ces objectifs.Au quotidien, je fais de la gestion (gestion de ressources humaines, gestion de risques, gestion commerciale), du pilotage et de la réception clientèle.Un des volets le plus important de mon métier est l’accompagnement et la formation du personnel : dans une équipe, tous n’ont pas même niveau de compétences : à moi de les former pour optimiser les résultats. Je prépare et réalise des entretiens en binôme avec débriefing, j’informe sur la fiscalité d’un nouveau placement, le montage d’un dossier, les nouvelles règlementations…Je contrôle également régulièrement l’activité et la production de chacun. L’agence est elle-même contrôlée et inspectée.

Quelle évolution a connu votre agence ?
L’agence comprend 2 sites sur Nice avec 1 directrice, 1 directeur adjoint, 1 personne à l’accueil, 5 gestionnaires de clientèle particuliers, 1 chargé de clientèle professionnels, 2 chargés de clientèle patrimoniale, 1 personne en formation en alternance.
Comme dans beaucoup de secteurs, tous les métiers sans valeur ajoutée sont automatisés. Nous avons donc perdu en 3 ans, 1/3 des effectifs : des gestionnaires de clientèle sont partis au siège pour travailler à distance et nous n’avons plus qu’une personne à l’accueil. La plupart des opérations ont été automatisées et sont réalisées désormais en autonomie par les clients. Il y a de moins en moins de papiers donc moins de manipulations : on n’édite plus un contrat, on l’envoie par mail en demandant au client une signature électronique ; on n’imprime plus les documents mais on les scanne pour les archiver…A terme, il y aura sans doute surtout des conseillers clientèle plus spécialisés dans un domaine particulier : gestion de patrimoine, gestion d’économie sociale pour associations….

Quelles compétences et qualités doit avoir un directeur/directrice d’agence ?
Il faut être curieux, avoir des compétences en matière fiscale et juridique, une connaissance parfaite du marché des particuliers et des professionnels, une grande adaptabilité car tous les matins, je suis confrontée à une problématique différente : remplacer au pied levé quelqu’un malade, calmer une personne un peu trop irascible, trouver une solution pour ouvrir l’agence le jour où la porte ne s’ouvre pas !... En outre, la loi change très souvent, il faut sans cesse se tenir au courant des nouvelles règlementations et remettre à jour ses connaissances.La rigueur est une qualité indispensable car le risque devient une composante incontournable de notre métier. Dans une banque, tous les actes sont règlementés, normés, formalisés et on ne doit pas sortir de ce cadre très strict.

Combien d’heures de travail par semaine faites-vous ?
Officiellement je fais 36 heures hebdomadaires mais la réalité est plus proche des 45 heures !

Quelles sont vos perspectives de promotion ?
Diriger une plus grosse agence mais en caisse d’épargne, les unités ne sont pas très grosses. Devenir directrice de secteur pour manager une dizaine d’agences ou directrice commerciale pour gérer tout un département… Je pourrais également changer et travailler au siège social qui représente entre 1/4 et 1/3 des effectifs de la banque avec les services des ressources humaines, le back office…

Quel est votre salaire ?
Un directeur d’agence débute à 36000 euros bruts annuels auxquels s’ajoute une part variable en fonction des résultats et qui ne peut excéder 15% du salaire.

Qu’aimez-vous particulièrement dans votre profession ?
Le contact. J’ai moins de relation avec les clients mais j’apprécie les fonctions de management : révéler le meilleur de chacun de mes collaborateurs.

Banque bandeau 2

Consulter cet article en PDF

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels