Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Nouvelle-Aquitaine Poitiers Équipes éducatives Lutte contre le décrochage

Les pôles d’accompagnement à la persévérance scolaire

Poitou-Charentes - Poitiers / Publication : 20 mars 2018
Dans l'académie de Poitiers, les 18 pôles de la Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire (MLDS) sont désormais nommés Pôles d’Accompagnement à la Persévérance Scolaire (PAPS). Ils sont répartis sur tout le territoire. Ils accompagnent les jeunes vers un retour en formation.

Logo PAPS

Qui sont les jeunes admis dans les PAPS ? 

Agés de 16 à 18 ans, ce sont des jeunes qui sont sortis sans diplôme du système éducatif depuis moins d’un an, en rupture scolaire, sans qualification ou sans solution de formation. Ils sont repérés par les membres des plates–formes de Suivi et d’Appui aux Décrocheurs (PSAD).

Suite à la prescription des PSAD, ils sont reçus pour un premier entretien.

La période d’accompagnement dans le pôle varie de quelques mois à une année scolaire. Les jeunes, sous statut scolaire, sont suivis dans leur parcours après un positionnement qui permet d’adapter la formation proposée en tenant compte de leurs manques, de leurs acquis dans les savoirs de base et de leur projet professionnel.

Un parcours d’accompagnement personnalisé

le parcours d'accompagnement personnalisé

Résultats à l’issue de l’action

En 2016-2017 : 540 jeunes ont été accompagnés (avec cofinancement FSE) en entrées et sorties permanentes, soit 454 en temps plein et 86 en temps partiel pour un parcours modulaire. 72 % étaient des garçons.

Que deviennent-ils à l’issue de l’action ?

73,6 % de solutions effectives positives

  • 70,8 % de retour en formation dont  50,6 % sous statut scolaire et 20,2 % par alternance
  • 1,1 % en service civique, vers un parcours de clause sociale de formation ou un accompagnement vers l’emploi
  • 1,7 % en emploi 

Les autres sont en recherche de solution

  • 19,1 % sont accompagnés par des partenaires ou dans le cadre des PSAD
  • 4,3 % sont sans solution ou en attente de solution
  • 3,1 % restent injoignables

Et un an après l’action ?

Suite aux actions menées 2015-2016, 61 % des jeunes contactés sont en situation positive en 2017 -2018 dont 57 % encore en formation se décomposent comme suit : 

  • 61,3 % sous statut scolaire
  • 38 % en  alternance
  • 0,7 % en formation continue
Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels