Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil La Martinique Fort de France Profils de Carrière en Martinique

Profil de carrière : Sandrine ARETO, Étiopathe

Martinique - Fort de France / publication : 17 avril 2015
Ce second numéro de "Profils de Carrière" nous mène à la rencontre de Sandrine ARETO, ancienne élève au lycée Joseph ZOBEL de Rivière Salée, qui exerce aujourd'hui le métier d'étiopathe.

ACTU PDC ARETO

 

NOM :     ARETO                           PRENOM :  Sandrine

AGE :       31 ans                            VILLE :  Le Diamant

 

Quel métier exercez-vous ? 

…ETIOPATHE…… Avant toute intervention, l’étiopathe recueille avec précision et grâce à une procédure spécifique, les informations données par le patient ainsi que les différents symptômes. Sa démarche consiste à établir des interrelations entre les symptômes apparents, et de les utiliser comme fil conducteur pour remonter à la racine du problème. Cette étape lui permet d’élaborer un diagnostic étiopathique afin de déterminer l’origine des troubles. Après identification de la source des maux, il réalise des gestes qui permettront de rétablir l’équilibre menant à la santé du patient. L’étiopathe utilise uniquement ses mains.

Présentez la société dans laquelle vous travaillez ?

Je suis profession libérale, je dépends néanmoins de :

- L’institut Français d’étiopathie qui Assure la représentation et la défense des intérêts de la professions et  Développe la promotion de la profession,

- Le Registre National des Etiopathes qui regroupe l’ensemble des étiopathes diplômés des quatre Facultés qui s’engagent à exercer exclusivement l’Étiopathie et à en respecter

Scrupuleusement les principes, méthodes et règles déontologiques.

- L’Association pour le Développement de L'Étiopathie  assure la formation continue des praticiens.

Quelles études/formations avez-vous suivies pour accéder à ce métier ? (collège – lycée – études supérieures)

Pour accéder à ce métier, j’ai suivi une formation de 6 ans dans la faculté d’étiopathie de Toulouse 

Quel a été votre parcours professionnel pour accéder à ce métier ?

Le bac en poche, je me suis d’abord orientée vers des études de médecines. Par la suite J’ai été séduite par le métier d’étiopathe   

Ce métier était-il votre objectif dès le collège ? Le lycée ? Après le bac ? Au cours de votre parcours professionnel ?

Non, je savais que je voulais créer ma propre entreprise, être mon propre patron  et bien gagner ma vie dès le collège mais je ne savais pas encore quoi faire.

Au lycée, je n’en savais pas plus. J’ai envoyé des dossiers dans les filières habituelles par rapport à mon cursus "S-SVT" c'est-à-dire MIAS etc...

C’est après avoir eu mon bac que tout s’est éclairci, je voulais travailler de mes mains.

Conseilleriez-vous cette filière ? Pourquoi ?

Oui car c’est l’assurance de ne pas être au chômage.

Conseilleriez-vous l’organisme de formation que vous avez fréquenté ? Et pourquoi ?

Oui car la faculté regroupe peu d’élèves ce qui permet à chacun d’être prise en charge correctement et de sortir de la formation avec toutes les données nécessaires pour travailler. Les enseignants sont très à l’écoute et très accessible

Quelle a été la plus grosse difficulté rencontrée pour accéder à ce métier ?

Ce sont des études payantes, la plus grosse difficulté a été de trouver le financement. Heureusement le conseil général de la Martinique proposait un prêt spécifique d’études supérieures.

Quelles qualités sont nécessaires pour exercer ce métier et suivre ces études ?

Il faut être à l’écoute des autres, patient,  être précis, et adroit dans ses gestes.

Abracadabra ! Nous sommes en 2025, il se passe quoi dans votre vie professionnelle ?

J’ai 2 semaines d’attente pour avoir un rendez-vous, J’ouvre 2 autres cabinets dans lesquels je collabore avec d’autres étiopathes. Je monte une structure mettant en relation différents praticiens qui travaillent autour d’un même thème

Racontez une anecdote personnelle liée à vos fonctions ou à votre formation.

Un patient m’appelle en urgence car il a une grosse douleur dans la jambe (sciatique), il me demande de le remettre sur pied afin de prendre l’avion pour partir se faire opérer  en France de son hernie discale car il ne pourra pas supporter les 8H de vol dans cet état.

Je le reçois, il n’arrive pas a marcher, ne peut pas s’asseoir, et ne peut se coucher que sur le coté gauche. Je fais mon diagnostic et commence mon traitement. Je décoince une partie du nerf et je lui redonne un rendez-vous la semaine d’après afin de finir le travail. Au second rendez-vous il arrive en marchant et il me dit «  finalement ça va mieux, je ne pars plus »

 

Merci à Sandrine pour sa participation! 

Contact : Imm La Varangue 36 bd Amilcar Cabral Cluny, 97200 FORT DE FRANCE - 05 96 77 44 06

Participer à notre série "Profils de Carrière"

Vous souhaitez participer à notre série d'article Profils de Carrière? Téléchargez ce questionnaire à renvoyer à l'adresse celisabeth@onisep.fr. Merci de votre participation! 

Imprimer

À lire aussi

Sur le même sujet

Qu'est ce que l'étiopathie ? Voir la vidéo

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels