Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Je suis orthophoniste - Clara DAMAZIE-EDMOND - 30 ans

Martinique - Fort de France / Publication : 1er octobre 2016
13ème épisode de Profils de Carrière, rencontre avec Clara DAMAZIE-EDMOND, orthophoniste au Marin et au François qui nous présente son métier, son parcours et sa formation.

PDC Clara DE

NOM :DAMAZIE-EDMOND                                      

PRENOM : Clara

ÄGE : 31 ans                                  VILLE : Le Marin

 

Quel métier exercez-vous ? 

Je suis orthophoniste. L’orthophoniste est le professionnel de santé chargé du bilan et de la rééducation des pathologies du langage oral, écrit, de la communication.

Il/elle prend par exemple en charge des enfants souffrant de retard de parole ou de langage, des enfants, adolescents voire des adultes présentant des troubles des apprentissages (dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dyspraxie, etc…), des enfants et des adultes handicapés, sourds, présentant des déficiences intellectuelles, de personnes adultes ayant des difficultés de communication suite à un AVC ou a une maladie neurodégénérative, des personnes présentant des pathologies de la voix…

Cette liste n’est pas exhaustive. Le champ de compétence de l’orthophoniste est très large et varié.

 
 

Présentez sommairement l’entreprise dans laquelle vous travaillez ?

J’exerce essentiellement en cabinet libéral. Je suis donc mon propre patron, et c’est moi qui organise mon emploi du temps.

Les patients sont adressés par leur médecin, qui leur fait une prescription pour bilan orthophonique et rééducation si nécessaire.

Je suis également salariée à temps partiel d’un hôpital où je m’occupe  de patients adultes présentant des difficultés de langage, de mémoire, ou de déglutition, dans le cadre de pathologies neurologiques. 

 

Quelles études/formations avez-vous suivies pour accéder à ce métier ? 

J’ai suivi ma scolarité au collège et au lycée de Rivière-Salée. Mon BAC ES en poche, je suis partie à Toulouse où j’ai suivi une année de préparation aux concours d’entrée aux écoles d’orthophonie. N’ayant pas réussi au concours du premier coup, j’ai fait une année de licence de sociologie, tout en continuant à préparer les concours.

Cette année là, j’ai réussi au concours d’entrée  de l’école d’orthophonie de Bordeaux, où j’ai suivi quatre années de formation. 

 

Quel a été votre parcours professionnel pour exercer votre métier ?

Quand j’ai obtenu mon diplôme d’orthophoniste, je suis toute de suite rentrée en Martinique. Je ne me voyais pas exercer en France hexagonale alors qu’il y avait une demande si forte en Martinique. Je n’ai eu aucun mal à trouver du travail, tant le besoin en orthophonistes est grand.

J’ai commencé à travailler en libéral, en collaboration avec une orthophoniste installée au Marin, et nous travaillons toujours ensemble 7 ans après. 

 

Ce métier était-il votre objectif dès le collège ? Le lycée ? Après le bac ? Au cours de votre parcours professionnel ?

J’ai eu envie d’exercer ce métier depuis la terminale. Dès que j’ai eu cette idée, j’ai rencontré une orthophoniste absolument passionnée par ce métier. Elle m’a motivée et confortée dans mon choix. 

 

Conseilleriez-vous la filière de formation que vous avez suivie ? Pourquoi ?

Je conseille toujours aux jeunes intéressé-e-s par ce métier de faire une école préparatoire, car le concours est difficile et exigent.

Je trouve qu’il est difficile de se préparer seul dans son coin, et les concours blancs hebdomadaires proposés par les écoles préparatoires sont très formateurs.

 

Conseilleriez-vous l’organisme de formation que vous avez fréquenté ? Et pourquoi ?

J’ai apprécié la formation que j’ai suivie à l’école d’orthophonie de Bordeaux, mais la réalité est que l’on va là où on est pris…

Il s’agit surtout de choisir les concours que l’on passe en fonction de ses points forts, car le contenu de chaque concours est différent en fonction des écoles.

 

Quelle a été la plus grosse difficulté rencontrée pour accéder à ce métier ?

La plus grosse difficulté a été le concours d’entrée.

 

Quelles qualités sont nécessaires pour exercer ce métier et suivre ces études ?

Pour être orthophoniste il faut avant tout avoir beaucoup de patience et la volonté d’aider les autres…

Il faut avoir de bonnes capacités relationnelles, tant avec les enfants qu’avec les adultes. Il faut aussi beaucoup de curiosité car la science évolue en permanence et il faut souvent se former à de nouvelles méthodes ou à de nouveaux concepts. 

Enfin je dirais qu’il faut faire preuve d’humilité, et être conscient que nous apprenons aussi beaucoup de nos patients.

 

Abracadabra ! Nous sommes en 2025, il se passe quoi dans votre vie professionnelle ?

Je continue mon exercice libéral, mais en parallèle je dispense aussi des formations aux différents professionnels de la petite enfance, de l’éducation, et de la santé, car j’ai fait de la prévention une priorité dans ma vie professionnelle (par le biais d’une association de prévention à laquelle j’appartiens).

 

Racontez une anecdote personnelle liée à vos fonctions ou à votre formation.

Plus qu’une anecdote, je pense surtout à un patient. C’est un monsieur d’une soixantaine d’année que je suis déjà depuis quelques années. Il souffre d’une pathologie dégénérative qui touche la coordination de ses mouvements, et qui affecte donc sa parole. J’ai remarqué que le chant l’aidait, alors depuis,  nous chantons à chaque séance. C’est lui qui choisit les chansons, et ça va de Kassav à Charles Aznavour, de Thimothey Hérelle à Michel Thor, en passant par Admiral T et E-sy Kennega ! Il m’a fait découvrir des chansons absolument improbables. C’est l’occasion de gros fous rires quand nous découvrons les vraies paroles et le vrai sens de certaines chansons. Malgré son état de fatigue il tient à continuer les séances parce que c’est pour lui un moment de détente, et pour moi aussi ! 

 

Cliquez ici pour découvrir tous les profils de carrière.

 

Vous souhaitez participer à "Profil de Carrière" ? Contactez-nous à l'adresse celisabeth@onisep.fr

L'info et l'actualité sur l'orientation, les formations et les métiers en Martinique c'est en cliquant ici

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels