Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Île-de-France Créteil Paris Versailles Équipes éducatives Égalité filles-garçons

"Elles bougent" : susciter des vocations dans l’ingénierie chez les filles

Ile-de-France - Créteil Paris Versailles / Publication : 25 janvier 2019
Rencontre avec Marie-Sophie Pawlack, présidente et fondatrice d'"Elles bougent". Elle présente les objectifs et les actions de son association pour susciter des vocations dans l’ingénierie chez les filles. Elle explique également, pourquoi il est important de continuer à se mobiliser.

Pésidente de l'association "Elles bougent" Marie Sophie Pawlack

Pourquoi avez-vous créé l’association "Elles bougent" ?

J’ai créé l’association "Elles bougent" en 2005, pour répondre aux besoins de recrutement des industriels. Des grosses sociétés souhaitaient permettre ou accélérer la mixité dans leurs services, et bénéficier des atouts qu'elle procure : accroissement de la créativité et de l’innovation, amélioration du climat social, diversification des styles de management. En amont, il fallait susciter des vocations pour des carrières de techniciennes ou d'ingénieures.

Susciter des vocations… Comment ?

Nous avons développé une série d'actions auprès des jeunes filles, avant leurs choix d’orientation. Ces actions reposent sur la rencontre avec des marraines, de tous les âges, qui occupent différents niveaux de postes. Quand, par exemple, des jeunes filles les entendent dire : "Moi aussi, j’étais dans votre lycée, et, aujourd’hui, je poursuis telle formation ou telle carrière", elles peuvent s'identifier ! La distance avec les orientations choisies par ces étudiantes, ces techniciennes, ces ingénieures, se réduit alors d'elle-même.

Le contexte a-t-il changé depuis la création de "Elles bougent" ?

Oui. Indéniablement, le contexte a changé. Il y a encore 10 ans, les secteurs industriels ou technologiques recrutaient environ 10 % de femmes, 15 % dans le meilleur des cas. Aujourd'hui, ils recrutent entre 20 et 25 % de femmes. Ceci montre que plus on en parle, plus on arrive à convaincre ! Pour multiplier les actions, notre association a pris progressivement de l’ampleur. Actuellement, nous avons 22 délégations régionales et 4800 marraines, sur le territoire national.

Pourquoi est-il utile de continuer à se mobiliser ?

Continuer est nécessaire. Sinon, on enregistrera un recul. Les professeurs sont conscients des compétences des filles. Mais bon nombre de bachelières scientifiques se détournent des poursuites d'études dans les filières scientifiques pour leur entrée dans l'enseignement supérieur. Les prescripteurs de l'orientation encouragent peu les filles à se diriger vers le secteur de l'ingénierie. Il est de la responsabilité de leurs aîné-e-s de les informer suffisamment, pour qu'elles ne passent pas à côté de bonnes opportunités d'emplois et de carrières bien rémunérées. Assurer son indépendance financière n'est pas à négliger, d'autant qu'en Ile-de-France, le niveau de vie est élevé.

"Elles bougent" en Ile-de-France ?

Sur les 400 événements organisés par an, sur l’ensemble de la France, une centaine se déroule en Ile-de-France, notamment des visites de sites. Nos entreprises partenaires, font partie du CAC 40. Elles concentrent un grand nombre de leurs sites dans cette région.

Existe-t-il des actions spécifiques pour les plus jeunes ?

.

Oui. Le stage d'observation de 3e, est le seul créneau au collège où les élèves peuvent découvrir le monde des entreprises. Nous avons créé une plateforme "Premier stage" où nos partenaires proposent des offres de stage pour les filles, ou des binômes fille/garçon. Consulter l'article " Des stages dans l'industrie pour les collégiennes et les lycéennes".
© Association "Elles bougent"

.

Des événements toute l’année en Ile-de-France

Grâce aux partenaires d'"Elles bougent", différents secteurs sont représentés : transport, énergie, BTP, numérique, avec des entreprises comme la RATP, Airbus, Dassault, Safran, Bouygues, Total, Google... L’association est parrainée par le Ministère de l'Education nationale et de la Jeunesse. Pour participer aux événements qu’elle organise, les établissements peuvent prendre contact directement avec "Elles bougent".

Les interventions concernent les collégiennes, les lycéennes, et les étudiantes. Actuellement, près de 200 établissements franciliens sont inscrits. En Ile-de-France, une suite de grands rendez-vous s’enchaînent, comme la " Journée des sciences de l'Ingénieur au Féminin", le "Challenge InnovaTech", le forum réseaux et carrières au féminin, "Elles innovent pour le numérique", "Elles s’envolent" au salon international de l'aéronautique et de l'espace de Paris-Le Bourget...

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Mon orientation en ligne