Cliquez
pour afficher
le menu
Tétière CMQ Métallurgie plasturgie
Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Hauts-de-France Amiens Se former dans ma région campus-plasturgie-metallurgie Mes études en

Des filles que l'on remarque

Picardie - Amiens / Publication : 9 avril 2018
Dans les lycées du Campus des métiers et des qualifications de la métallurgie et de la plasturgie, les filles en BTS industriels sont rares et attirent l'attention. Motivation, ambiance de classe, projet d'avenir… Nous sommes allés à leur rencontre pour en savoir plus.

Valentine_DesFillesQueLonRemarque

"Avez-vous des filles dans votre section ? Quand une entreprise cherche des stagiaires de BTS, c'est souvent la première question que l'on me pose", témoigne ce délégué aux formations technologiques et professionnelles, trop souvent contraint de répondre par la négative.

Les entreprises soucieuses d'introduire plus de mixité dans leurs équipes se heurtent à un manque de candidates. Alors qu'elles représentent la moitié des étudiants de BTS, les filles ne sont que 26% dans les spécialités de la production industrielle.

En BTS, on est plus matures !

Les étudiants, et plus encore les étudiantes en BTS industriels, y sont par choix, voire par passion. "On n'arrive pas ici, par hasard", résument Rose et Cloé, respectivement en BTS Forge et en BTS Fonderie, au lycée Marie Curie de Nogent-sur-Oise. "Ça facilite les choses et en BTS, on est plus matures ", ajoute Valentine qui prépare un BTS CPRP dans ce lycée.

"Il faut faire sa place dès le début et montrer qu'une fille est aussi capable qu'un garçon, témoigne Mylène en BTS CPI, au lycée Pierre Méchain de Laon. Si l'on réussit mieux qu'eux, ça peut les étonner mais généralement, c'est bien interprété".

Marine, en BTS Europlastics et composites au lycée Gay Lussac de Chauny, a été "accueillie en princesse" par les garçons de sa classe qui voulaient à tout prix lui épargner des travaux difficiles. Consciente que cette attitude protectrice ne lui rendait pas service, la jeune femme a dû batailler pour participer à toutes les activités.

Imposer son choix

"Les métiers de l'industrie sont encore perçus comme répétitifs, salissants et nécessitant de la force, raconte Marine. En plasturgie, les changements de moules peuvent être assez physiques mais avec les nouvelles technologies, on y arrive très facilement", précise-t-elle.

L'image masculine encore associée aux métiers de l'industrie n'encourage pas les filles à s'engager dans les formations industrielles. Pour se projeter, elles ont besoin de rencontrer et d'échanger avec des techniciennes et des ingénieures, et de participer à des projets où elles peuvent découvrir qu'elles ont du talent. L'association "Elles bougent" s'y emploie : "on ne peut pas se priver de la moitié des talents", explique Isabelle Valentin-Bianco, responsable du développement Europe chez Plastic Omnium et Marraine d'Elles bougent.

 

Le challenge innovatech

Organisé par l'Association Elles bougent, le Challenge InnovaTech rassemble des équipes composées d'étudiantes de marraines et de lycéennes qui doivent créer en quelques heures un produit ou service innovant.

Retour sur la première édition Picarde du Challenge InnovaTech, organisé au lycée Marie Curie de Nogent-sur-Oise.

 

 

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels