Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Hauts-de-France Amiens Informations métiers Quels métiers dans ma région ?

24h avec...

Sur les rails avec Séverine Watel

Picardie - Amiens / publication : 31 octobre 2015
Séverine est conductrice de train depuis 14 ans à la SNCF. Sur un roulement de deux jours, elle nous a accueillis à bord d’un train Corail.

Portrait Séverine

Lundi 28 septembre, 14h30 Séverine arrive au dépôt de Tergnier (02) où elle prend son service. Elle récupère sa fiche de train pour préparer sa mission. Ce document indique quelles sont les gares à desservir, les horaires prévus, les vitesses de référence… À l'ère du tout numérique, cette fiche est aujourd'hui disponible sur l'IPAD des conducteurs-trices.

15h C'est en train, comme d’autres voyageurs, que Séverine se rend à la gare de Saint-Quentin où elle arrivera un quart d'heure plus tard.

15h40 Le train de Séverine n'est pas encore à quai. Pour l'y emmener, elle doit d'abord effectuer des manœuvres avec un collègue, l'agent de manœuvres au sol. Ensemble, ils vérifient aussi les systèmes de sécurité et réalisent des tests. Ils s'assurent notamment d'avoir du frein sur toute la longueur de la rame. Lorsque celle-ci est prête, un agent au poste d'aiguillage trace l'itinéraire pour la mise à quai.

16h26 Voie 2. Les voyageurs montent à bord des voitures. Notre conductrice consulte son "livret de ligne" qui indique les vitesses, les zones de travaux… Séverine paramètre alors le contrôle de vitesse par balise (KVB). "Cette information est essentielle : on entre dans le KVB la vitesse maximale autorisée par rapport au poids de la rame. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, c'est le poids de la rame et non sa vitesse qui détermine le temps nécessaire pour arrêter le train. Il faut plus d'un kilomètre pour arrêter un train, de 500 tonnes, qui roule à 160km/heure".

16h46 Séverine attend l'autorisation de départ. Aujourd'hui, elle est donnée par le contrôleur après qu'il ait procédé à la fermeture automatique des portes. Sur la voie, le signal est au vert : le train quitte le quai à 30km/h avant de prendre de la vitesse.

17h20 Pendant la durée du voyage, tous les sens de Séverine sont en alerte. Elle doit respecter la signalisation, surveiller la voie et la caténaire, balayer du regard son tableau de bord…
"Tout conducteur doit parfaitement connaître sa ligne : repères de freinage, aiguilles, signalisations, les gares… Cela lui permet d'anticiper les freinages et de garantir le confort et la sécurité des passagers. Quel que soit la météo, les temps de trajets sont les mêmes. En cas de brouillard, il faut bien connaître sa ligne pour savoir où freiner pour s'arrêter".

18h26 Le train entre en gare du Nord à Paris, à l'heure prévue. Alors que les passagers descendent, la mission de Séverine n’est pas terminée. Quelques tâches administratives lui incombent : tenue du carnet de bord et bulletin de service à remplir.
Vient enfin le moment de "couper" la machine. En cabine, Séverine  positionne son train pour que l'agent de manœuvres au sol puisse détacher la locomotive des voitures.

19h19 Après une courte pause d'une trentaine de minutes, Séverine prend les commandes d'un autre train qu'elle conduira à Maubeuge (59). Arrivée prévue à 21h15 pour une fin de service annoncée à 21h30. Ce soir, elle dormira loin de chez elle ; c'est ce qu'on appelle un repos hors résidence (RHR). "Les jeunes qui s'engagent dans cette voie doivent avoir conscience que l'on travaille parfois très tôt (3h ou 4h du matin) ou très tard, mais aussi les week-ends et les jours fériés. Articuler vie professionnelle et vie personnelle n'est pas toujours facile".

21h45 Notre conductrice dîne à l'hôtel avec ses collègues. Elle gagnera sa chambre dans la soirée vers 23h. Une partie de "Candy Crush" et il est déjà l'heure de se coucher. Séverine reprend son service à 6h50. "La nuit sera courte, d'autant que je ne dors jamais aussi bien que chez moi".

Mardi 29 septembre Deux trajets sont prévus : 7h42 Maubeuge – 9h41 Paris ; 12h34 Paris – 14h13 Saint-Quentin.
Arrivée à Saint-Quentin, la mission de Séverine n'est pas terminée pour autant. Elle doit effectuer plusieurs manœuvres pour remettre le train à quai, dans la direction de Paris. Le temps d'un "au revoir" et un taxi attend Séverine pour la ramener au dépôt de Tergnier. Fin de service à 15h30.

[Reportage réalisé en septembre 2015]

 

Sur les rails avec Séverine...

À lire aussi

Portrait Laurent Fagnart

La sécurité : un aspect fondamental du métier de conducteur de train

Rencontre avec Laurent Fagnart, cadre de traction à la SNCF et responsable de la sécurité des opérations de conduite.

Portrait Séverine

Le conducteur est une femme

Ses collègues en furent surpris, certains passagers s'en étonnèrent, mais ces réactions deviennent rares. Rencontre avec Séverine, conductrice de train.

Portrait Jérôme

Jérôme, conducteur de train stagiaire

Il témoigne sur sa formation au centre professionnel de formation traction de Lille.

Imprimer

À lire aussi

Sur le même sujet

Les publications de l'Onisep

  • métiers
  • Les métiers du transport et de la logistique, collection Parcours
    Les métiers du transport et de la logistique
    Les métiers du transport et de la logistique
    collection Parcours
    parution en septembre 2016
    36 métiers sont classés en 4 familles. Avec les diplômes, les certificats et les titres professionnels du CAP au bac + 5
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels