Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Hauts-de-France Amiens Informations métiers Quels métiers dans ma région ?

24h avec...

Ingénieur agronome : un chercheur au service de l’agriculture

Picardie - Amiens / publication : 16 mars 2016
Concilier production agricole et environnement… un objectif quotidien pour Fabien Ferchaud.

24h avec Agronome_Cultures

Fabien, 29 ans, est ingénieur de recherche à l'INRA (Institut national de la recherche agronomique). Il exerce au sein de l'unité Agro-Impact. "L'objectif de nos recherches est d'évaluer les impacts environnementaux liés aux cycles de l'azote et du carbone, en lien avec les pratiques agricoles. Par exemple, les agriculteurs apportent sur leurs parcelles de l'azote, indispensable à la croissance des plantes, sous forme d'engrais. Cela permet d'augmenter les rendements mais engendre aussi des risques (pollution de la nappe phréatique par les nitrates, émission de gaz à effet de serre, etc.). À nous de les évaluer en amont". Recherches, études et expérimentations sont menées de front à Laon (02) et à Estrées-Mons (80), les deux sites de l'unité…  Illustration au quotidien.

24h avec Agronome_Fabien Ferchaud

Fabien Ferchaud passe plus de temps dans son bureau que dans les champs.

8h30 Réunion technique à Laon. Chercheurs et techniciens font le point sur les travaux en cours et planifient la quinzaine à venir. "On prépare les récoltes de fin février du miscanthus et du switchgrass (deux plantes de notre essai). Sur chaque parcelle, les techniciens vont prélever des échantillons pour évaluer le rendement des plantes et faire des analyses". 

9h Visioconférence avec le site d'Estrées-Mons. La plupart des expérimentations aux champs se situent là-bas. "Une superficie de deux hectares environ est découpée en parcelles de 12m sur 30. Chaque situation est testée sur trois parcelles pour s'assurer de la fiabilité des résultats".

9h45 De retour dans son bureau, notre ingénieur consulte ses mails. "On échange beaucoup entre collègues, surtout en étant sur deux sites. La recherche est un travail d'équipe. Il est important de confronter nos idées pour avancer. Jeune chercheur, j'apprécie aussi les conseils de mes collègues plus expérimentés".

10h15 Direction le laboratoire pour assister une technicienne. Les chercheurs participent aux différents travaux selon les besoins et leur disponibilité. "Des échantillons de sol ont été mis à l'étuve, une sorte de four, avant le week-end. L'eau qu'ils contenaient s'est ainsi évaporée. Il faut aujourd'hui les peser pour estimer leur taux d'humidité". Certains techniciens sont essentiellement chargés du prélèvement et du traitement des échantillons. D'autres réalisent des mesures au champ ou au laboratoire à l'aide de différents instruments.

12h30 Pause déjeuner

13h30 Retour sur l'ordinateur : bibliographie au programme. "Un collègue m'a envoyé un article sur un sujet similaire à notre étude. Après l'avoir lu, je recherche dans notre base de données les articles cités. C'est important de se tenir au courant des nouvelles publications. Prendre connaissance des autres expériences menées nous donne souvent des idées pour nos propres recherches".

16h Fabien s'attaque à une autre de ses missions du moment : la rédaction d'un protocole pour une campagne de prélèvement de sol prévue fin mars. Le protocole, c'est le descriptif précis des actions à mener lors d'une expérimentation. Il détaille les objectifs, les parcelles concernées, les outils à utiliser, le nombre d'échantillons à prélever, la façon de les traiter… "De ce protocole, dépend la bonne acquisition des données et donc la qualité des résultats. C'est important de bien le préparer".

18h30 Fin de la journée pour notre ingénieur. Il a alterné réunion, bureau et labo. "Je ne passe qu'en moyenne 10% de mon temps dans les champs".

[Reportage réalisé en mars 2011, réactualisé en mars 2016]

 

Abécédaire de la recherche à l’INRA

Premier institut de recherche agronomique en Europe, l'INRA mène des recherches pour une alimentation saine et de qualité, pour une agriculture compétitive et durable, et pour un environnement préservé et valorisé.

Plus de 7 000 ingénieurs et personnels techniques travaillent au sein de l'institut. Ils exercent leurs compétences dans des unités de recherches ou expérimentales, ou des structures d'appui à la recherche.

Zoom sur quelques points liés à la recherche dans cet institut.

  • E comme Études Les sujets d'études s'inscrivent dans un projet global de recherche. Ce projet est décliné dans chaque unité en plusieurs enjeux prioritaires. Quelques sujets d'études récentes : la stratégie de vaccination chez les mammifères, la mise au point d'un détergent plus efficace, le séquençage du génome d'un champignon (le Schizophyllum commune)…
  • F comme Financement Si le budget de fonctionnement est assuré par l'institut, les unités doivent trouver des financements extérieurs pour continuer leurs recherches et mettre en place des expérimentations. Aux chercheurs de monter les dossiers pour répondre aux appels à projets des organismes. Les principaux financeurs sont l'Agence nationale de la recherche, la région Picardie et l'Union Européenne.
  • M comme Modélisations En agronomie,l'expérimentation aux champs n'est que l'un des outils utilisés. C'est aussi l'un des plus longs et coûteux.  Parallèlement, les chercheurs se servent de la modélisation. Sur leur ordinateur, ils créent à l'aide de logiciels des modèles qui reproduisent le fonctionnement de la plante, du sol et des flux de matière et d'énergie. Les chercheurs peuvent ensuite tester virtuellement de nouveaux scénarios.
  • P comme Publications Lorsque les chercheurs ont suffisamment de données pour répondre à leur hypothèse, ils font une publication. L'article est alors soumis à un comité de lecture composé d'autres chercheurs spécialisés. Une fois validé, il est publié dans une revue scientifique.

Ingénieurs, ingénieures en agriculture : des débouchés variés

Les ingénieurs en agriculture occupent des postes d'encadrement dans de nombreux secteurs. Ils travaillent dans l'agroalimentaire, la production, le commerce et la distribution, les exploitations agricoles, les entreprises d'agro-fournitures et les établissements publics. Les fonctions sont également très variées : techniques, administratives, financières, commerciales, recherche…

Coté formation, la plupart ont suivi un cursus en écoles d'ingénieurs en 3 ans après une classe prépa ou en 5 ans après le bac.

Imprimer

À lire aussi

Sur le web

Les publications de l'Onisep

  • métiers
  • Les métiers de l'environnement et du développement durable , collection Parcours
    Les métiers de l'environnement et du développement durable
    Les métiers de l'environnement et du développement durable
    collection Parcours
    parution en septembre 2015
    Du bac pro au diplôme d'ingénieur, le lecteur découvrira différents parcours de formation conduisant aux fonctions de technicien-ne ou aux études et à la gestion de projets...
    Les métiers de l'agriculture et de la forêt, collection Parcours
    Les métiers de l'agriculture et de la forêt
    Les métiers de l'agriculture et de la forêt
    collection Parcours
    parution en septembre 2017
    Un secteur offrant des perspectives professionnelles variées. Dans ce numéro : toutes les filières de formation et les métiers qui y sont liés
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels