Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

La Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire (MLDS)

Guyane - Cayenne / Publication : 17 avril 2018
Jeunes de plus de 16 ans déscolarisés ou en voie de déscolarisation, quelles solutions?

MLDS LOGO

 

Qu’est-ce que le décrochage scolaire ?

C’est un processus qui conduit un jeune en formation initiale à se détacher du système de formation jusqu'à le quitter avant d'avoir obtenu le diplôme préparé. L’interruption peut être  temporaire ou définitive.  Chaque année,1 500 jeunes martiniquais âgés de 16 à 25 ans sont concernés. Depuis la première année de repérage de ces jeunes, ce chiffre évolue à la baisse mais est encore trop élevé pour notre territoire.

 

Quelles sont les conséquences ?

Les jeunes en situation de décrochage sont surexposés à certains risques. En effet, les personnes sans diplôme se trouvent davantage confrontées au chômage et occupent plus souvent des emplois précaires et peu qualifiés par rapport aux diplômés.

 

Agir pour la réussite scolaire

Lutter contre ce phénomène est un impératif pour l’Éducation nationale, qui assure la prévention, le repérage et le traitement du décrochage à travers des mesures spécifiques.

 

Le Groupe  de prévention au décrochage scolaire(GPDS) :

 Ce dispositif central et permanent de lutte contre le décrochage scolaire regroupant plusieurs experts est appliqué dans tous les lycées. Il permet de repérer, recenser et prendre en charge collectivement l’ensemble des élèves les plus en difficulté scolaire, sociale, et/ou comportementale; démotivés, absentéistes ou en situation de rupture scolaire. Il a pour objectif de redonner à ces jeunes le goût de l’école, de mieux les accompagner dans la préparation de leurs choix en matière d’orientation, et de réduire les sorties prématurées et sans qualification.

 

La Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire (MLDS), outil clé dans le dispositif opérationnel

La MLDS tient une place essentielle dans la prévention des sorties sans qualification.Cette structure est rattachée au Service Académique d’Information et d’Orientation (SAIO) du Rectorat.

L’activité de la MLDS est développée autour de plusieurs objectifs :

- Favoriser la persévérance et l’accrochage scolaire.

- Prévenir le décrochage en agissant dès les premiers signes.

-  Apporter une expertise concernant l’accueil, la prise en charge et le suivi des décrocheurs tout au long de l’année et leur offrir des actions spécifiques sous statut scolaire. Les jeunes souhaitant préparer une formation dans le cadre du Retour en Formation Initiale (RFI) sont également reçus.

 

Public concerné

Jeunes de plus de 16 ans en voie de déscolarisation ou sortis du système scolaire sans possibilité immédiate de poursuite d’études ou d’insertion professionnelle. Sans qualification, sans solution.

Présentation des actions MLDS

Les actions proposées par la MLDS sont modulables. A chaque rentrée, un dispositif de repérage permet d’accueillir les jeunes non affectés, en rupture de parcours ou qui ont manifesté des signes de décrochage et de déterminer par la suite, les actions à mettre en place selon les différents profils.

L’objectif premier de ces actions est de remobiliser les jeunes dans une dynamique de formation par un accompagnement individualisé.

Les coordinateurs de la MLDS, au nombre de 9 pour l’académie de Martinique, contribuent quotidiennement au repérage des élèves présentant des signes de décrochage dans les établissements scolaires.

Ces personnels exercent en priorité une activité de conseil et d’expertise en ingénierie de formation auprès des équipes éducatives afin de monter des projets en fonction des problématiques constatées. Ils peuvent être amenés à intervenir également dans des actions de remédiation et de remobilisation mises en œuvre dans les établissements scolaires. 

Au-delà de l’activité menée dans le domaine de la prévention, les personnels de la MLDS mettent leur compétence au service des réseaux FOQUALE.

Les actions de prévention : 

Ces dispositifs ont pour objectifs de repérer tout au long de l’année, les élèves en risque de décrochage et de mettre rapidement en place une prise en charge adaptée à la problématique constatée. Les élèves bénéficiant de ces actions poursuivent leur scolarité au sein de leurs établissements.

 

  •   MORELEC (Module de Remédiation en Lecture Ecriture Compréhension) : Temps spécifiques consacrés à la lecture, l’écriture et la compréhension, dispensés par des enseignants formés qui utilisent des supports différents et des méthodologies innovantes.
    •  Les actions personnalisées : Projets mis en place à l’initiative des établissements selon  les difficultés des élèves au cours de leur scolarité.

     

    •   PI (Parcours individualisé) : le parcours individualisé s’établit sur la base d’un contrat entre le jeune, son responsable légal et le chef d’établissement fixant un projet contractualisé. Il peut revêtir de multiples formes (école suivi social, éducatif, médical, ou alternance école entreprise). Il est mis en place afin trouver une réponse adaptée aux problématiques (sociales, pédagogiques…) de chaque jeune. Sortir de la logique du plus grand nombre pour adopter celle du cousu-main.

     

    •  TI (Tutorat en Insertion) : Il s’agit de rechercher  des solutions adaptées aux situations rencontrées par les élèves en mobilisant des partenaires extérieurs (Pôle Emploi, Missions Locales, GRETA …) à la mise en place de projet d’accompagnement à l’emploi en concertation avec le Chef d’Établissement et les équipes pédagogiques.

     

    Les actions qualifiantes personnalisées :                                                                        

    Ces dispositifs ont pour objectifs de s’approprier ou de renforcer les enseignements de base et d’accompagner le jeune à définir un projet professionnel lui permettant de préparer son entrée dans une formation qualifiante. Méthodes pédagogiques et modalités souples, adaptées aux besoins individuels des jeunes.

     

    •   DILP (Dispositif d’Intégration en Lycée Professionnel) : Ce dispositif a été mis en place pour faciliter l’intégration sociale et scolaire des élèves ayant été scolarisés en SEGPA qui poursuive leur scolarité en LP.

     

    • DAQ (Dispositif d’Accès à la Qualification) : Permet de construire un parcours individualisé pour conduire le jeune vers une formation qualifiante à l’issue de l’action.
    • UPE2A (Unité Pédagogique des Elèves Arrivants Allophones) : Le dispositif de formation vise à améliorer et faciliter le parcours scolaire des élèves arrivants allophones en favorisant l’apprentissage du français et en préparant leur intégration dans les établissements, selon leur projet de formation.
    •  Micro lycée/ Lycée Nouvelle Chance : Permet au bénéficiaire de préparer un examen professionnel et d’être accompagné dans son projet de formation avec une prise en charge personnalisée en effectif réduit.

Les actions de re-préparation d’un examen :

Ces dispositifs s'adressent à des jeunes susceptibles d'obtenir une qualification à court terme en proposant un parcours  de formation individualisé

  •   MOREX (Module de Re-préparation aux Examens) : Les MOREX ont pour objectif d’offrir à des jeunes ayant  échoué à un examen (CAP – Baccalauréat – BAC PRO-BTS), la possibilité de re-préparer celui-ci, sans pour autant tripler purement et simplement leur classe. Un véritable plan de formation est établi pour chaque candidat déterminant les disciplines à suivre de façon modulable.

    •  ITAQ (Itinéraire d’Accès à la Qualification) : C'est un parcours personnalisé, élaboré suite à un bilan des acquis. L’objectif est de permettre l'accès à la qualification professionnelle à des jeunes ayant interrompu un cycle d'étude avant son terme.

     

    Les actions d’accompagnement vers l’emploi :

    Ces actions concernent des jeunes qui ont déjà un premier diplôme (CAP ou bac pro), mais qui ont des difficultés à trouver du travail dans leur région.

    •  FCIL (Formation Complémentaire d’Initiative Locale) : elle permet d'acquérir une spécialisation correspondant davantage aux caractéristiques locales de l'emploi en donnant aux jeunes, titulaires d'un diplôme professionnel, une compétence complémentaire.
Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels