Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

S'informer sur l'enseignement supérieur

Après un bac STI2D dans l’académie de Reims

Champagne-Ardenne - Reims / publication : 26 février 2014
Si les bacheliers STI2D s’engagent en nombre vers les filières en 2 ans, BTS ou DUT, la classe prépa TSI, les écoles d’ingénieurs post-bac ou encore des formations spécifiques tel le bachelor proposé par l’ENSAM de Châlons-en-Champagne, offrent de nombreuses autres possibilités de poursuites d’études.

etudes après bac STI2D

Les BTS et DUT

Les bachelier-ères STI2D optent le plus souvent pour un BTS ou un DUT d’un domaine proche ou complémentaire de leur spécialité. Accessibles sur dossier scolaire, ces diplômes associent, en 2 ans, cours théoriques, pratique professionnelle et stages sur le terrain. Reconnus sur le marché de l’emploi, ils permettent une insertion professionnelle rapide. Néanmoins, près d’un diplômé sur deux poursuit ses études, principalement en licence pro ou en école d’ingénieurs.

Les écoles d’ingénieurs après le bac 

Mais le bac STI2D permet aussi d’intégrer une école d’ingénieurs post-bac ou une école spécialisée (il existe des écoles spécialisées post-bac en électronique, réseaux, matériaux, mécanique, automobile). Le recrutement se fait sur concours. Il est conseillé de viser les écoles à vocation industrielle, comme les universités de technologie. L’UTT (Troyes) propose des spécialités intéressantes mais en 1ère année, les bachelier-ères STI2D sont accueillis à l’UTBM (Belfort) pour y recevoir un enseignement aménagé. Ou encore les formations d’ingénieurs en partenariat (FIP), qui proposent une alternance école/entreprise. Toutefois, certaines écoles d’ingénieurs généralistes accueillent des bacheliers STI2D munis d’un bon dossier et/ou ayant obtenu une mention. A noter : les écoles supérieures d’ingénieurs des travaux de la construction (ESITC) de Cachan et Metz ouvrent leurs portes aux bacheliers STI2D spécialité architecture et construction.

Les écoles d’ingénieurs après bac + 2

Les écoles d’ingénieurs en 3 ans (post-bac + 2) recrutent en majorité à l’issue des classes prépas scientifiques. La prépa TSI (technologie sciences industrielles) qui dans l’académie est proposée au lycée Les Lombards, accueille essentiellement des bacheliers STI2D. Et les écoles proposent aussi des accès (sur concours ou sur dossier) aux titulaires d’un BTS ou d’un DUT, qu’ils soient passés ou non par une prépa ATS (adaptation techniciens supérieur), en 1 an, dans l’académie au lycée Arago

Les Licences

Les bacheliers STI2D qui choisissent de s'inscrire en licence mention « sciences pour l’ingénieur » doivent avoir un niveau solide en maths. Des mises à niveau sont parfois proposées.
L’Université de Reims Champagne-Ardenne propose trois parcours : "Electronique, Electrotechnique, Automatique" (EEA), "Génie Civil" (GC) ou "Matériaux et Nouvelles Technologies" (MNT) qui sont les plus adaptés aux bacheliers STI2D. Les licences générales plus disciplinaires (comme mathématiques ou physique) requièrent une approche plus théorique et par le fait, sont plus accessibles aux bacheliers S. Cependant, dans toutes les licences, une pré-rentrée, un tutorat et des modules de rattrapage permettent un accueil spécifique des bacheliers technologiques.

En téléchargement : Après le bac STI2D, sciences et technologies de l’industrie et du développement durable.

Zoom sur le bachelor « responsable d’unité de production »

Le responsable d’ilot de production correspond à un poste de cadre intermédiaire. Il gère les différents flux entre les différents ateliers de l’entreprise, il participe à l’amélioration de la qualité des produits et à la suppression des surcoûts visant une meilleure productivité. Il doit également être à même d’encadrer une équipe.

Le Bachelor technologique est un diplôme de niveau bac + 3, ouvert exclusivement aux bacheliers STI2D (quelle que soit l’option) qui permet deux finalités :
 - soit de s’insérer professionnellement
exemples : responsable d’une unité de production dans l’agro-alimentaire, la sous-traitance automobile, l’industrie pharmaceutique… Il existe un manque de personnel qualifié à ce niveau dans les entreprises, cette formation répond donc à un réel besoin.
 - soit de poursuivre ses études
par le biais d’un concours spécifique pour intégrer une école d’ingénieur, l’ENSAM mais aussi des écoles associées comme l’ITII de Charleville-Mézières ou de poursuivre en master à l’université puisque le bachelor donne une équivalence de 180 ECTS, ce qui correspond au niveau Licence.

La candidature s’effectue sur le site APB admission-postbac.fr à « formation d’ingénieurs » à partir du 20 janvier.

L’admission se fait sur dossier et sur le commentaire d’une photo (au choix du candidat) puis si le dossier est retenu, le candidat est convoqué à un entretien de motivation  en mai.

En tant qu’école d’ingénieurs publique, l’ENSAM ouvre cette formation au même tarif qu’une inscription en licence, les droits universitaires sont de 183 euros.

L’organisation du cursus

En première année
Le matin : cours classiques avec les enseignants
L’après-midi : travail sur projet (réalisation de maquettes, de prototypes)
Stage de 4 semaines en janvier

2ème et 3ème années « forte interaction avec le monde professionnel » dans les industries mécaniques et agro-ressources locales.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr