Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Auvergne-Rhône-Alpes Clermont-Ferrand Handicap

Publics à besoins éducatifs particuliers

Au collège

Auvergne - Clermont-Ferrand / publication : 3 octobre 2014
Depuis 2005, tous les enfants atteints d’un handicap doivent être accueillis au collège. Un véritable tournant dans la politique d’inclusion scolaire. Vous trouverez ici les ressources disponibles de notre académie susceptible de vous aider à élaborer la réponse pédagogique la plus adaptée à chaque situation de handicap.

Publics à besoins éducatifs particuliers

Ce guide rassemble l’ensemble des dispositifs permettant la scolarisation des publics à besoins éducatifs particuliers (PBEP) en Auvergne. Ce document comporte un schéma de la prise en charge des PBEP. Chaque dispositif est présenté par une fiche détaillée.

Les Ulis

Les ULIS (Unités localisées pour l'inclusion scolaire) sont des dispositifs au sein des lycées généraux et technologiques et des lycées professionnels qui accueillent des élèves présentant un handicap (visuel, auditif, moteur ou cognitif). En auvergne les ULIS couvrent l’ensemble des troubles : Troubles de la fonction auditive ; Troubles des fonctions cognitives, ou mentales (dont les troubles du langage écrit et de la parole) ; Troubles des fonctions motrices  (dont les troubles dyspraxiques) ; Troubles envahissants du développement.

Voir aussi le guide Guide De la 6e à la 3e

Les SEGPA

Les collégiens scolarisés en Section d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) reçoivent une formation qui s’inscrit dans les finalités d’ensemble du collège. Elle leur permet de construire un projet personnel d’orientation et d’accéder à une formation professionnelle de niveau V (CAP). Afin d’atteindre cet objectif, la formation dispensée aux élèves conjugue un enseignement général et des enseignements complémentaires et requiert des démarches et des conditions pédagogiques adaptées.

Voir aussi le guide Guide De la 6e à la 3e

 

Les EREA

Établissements régionaux d’enseignement adapté (EREA)

Les EREA accueillent des élèves présentant une ou plusieurs caractéristiques : difficulté scolaire et/ou sociale, handicap auditif ou visuel, moteur ou physique. Dotés d’un internat éducatif, ils permettent aux jeunes d’accéder à une qualification de niveau V.
Télécharger la publication

 

EREA Albert Monier
Rue Louis Farges, 15013 Aurillac cedex
04 71 48 20 15
http://erea-aurillac.entauvergne.fr/default.aspx
Formations :
- SEGPA 6e à 3e avec découverte des champs professionnels : Espace rural et environnement ; Habitat ; Hygiène alimentation service

EREA Alexandre Vialatte
8 rue de l’Estaret, 43100 Brioude
04 71 74 53 50
http://erea-brioude.entauvergne.fr/erea-alexandre-vialatte
Formations :
- SEGPA 6e à 3e avec découverte des champs
professionnels : Habitat ; Hygiène alimentation
service ; Production industrielle

EREA de Lattre de Tassigny
Opme, 63540 Romagnat
04 73 79 45 58
http://erea-de-lattre-de-tassigny.entauvergne.fr/defaultaspx
Formations :
- SEGPA 4e à 3e avec découverte des champs
professionnels : Espace rural et environnement ;
Habitat
- 3e prépa pro

École itinérante du socle commun (Puy-de-Dôme)

  • Équipe pédagogique d’accompagnement de la scolarisation des élèves issus de familles de voyageurs ou itinérantes dans les écoles primaires du Puy-de-Dôme.
  • Directrice : Mme Laura FERNANDEZ, PEP 63, 31 rue Pélissier, 63050 Clermont-Ferrand cédex2 (04 73 42 29 34 & ecole.enfants-du-voyage.63@ac-clermont.fr)

RéEV ­- réseau des établissements pour les élèves du voyage dans le second degré (Puy-de-Dôme)

  • Il rassemble des collèges du département du Puy-de-Dôme qui sont plus particulièrement fréquentés par des élèves issus de familles de voyageurs ou itinérantes. Ces établissements travaillent particulièrement à la poursuite et au renforcement des apprentissages fondamentaux, à l’insertion dans la vie du collège et à la préparation de l’après-collège pour ces élèves.
  • Animateur du réseau : Mme Agnès COUTARD, principale du collège Louise-Michel à Maringues (04 73 68 70 82)
  • Coordonnateur du réseau : M. Christophe GOUTTEBARON (04 73 23 68 70 & ce.0631161v@ac-clermont.fr)

pass

PASS de Clermont-Ferrand

  • Le pôle d’accompagnement de la scolarisation des jeunes sourds de Clermont-Ferrand regroupe des écoles et des établissements scolaires du second degré qui scolarisent plus particulièrement les élèves sourds et malentendants, notamment ceux qui pratiquent la LSF (langue des signes française).
  • Médiatrice pédagogique : Mme Lorette CHAMPAGNAT, collège Gérard Philipe, 19 rue François Taravant, 63100 Clermont-Ferrand (04 73 16 22 30)

PASS du bassin de Montluçon

  • Le pôle d’accompagnement de la scolarisation des jeunes sourds du bassin de Montluçon regroupe des écoles et des établissements scolaires du second degré qui scolarisent plus particulièrement les élèves sourds et malentendants, notamment ceux qui pratiquent la LSF (langue des signes française & ce.0631120a@ac-clermont.fr).
  • Médiatrice pédagogique : Mme Laure CHAMBON, Collège Louis Aragon, 8 rue du 8 mai 1945, 03410 Domerat (04 70 64 02 22 & ce.0030956y@ac-clermont.fr)

 

Dispositif d’accueil des élèves dyslexiques au collège Saint-Joseph, Saint Saturnin (63)

Depuis déjà 25 ans, le collège Saint-Joseph de Saint Saturnin (63) accueille les élèves dyslexiques dans le cadre d'un dispositif spécifique.

Un recrutement régional

Le  collège Saint-Joseph de Saint-Saturnin accueille 62 élèves dyslexiques (26 élèves en 6è, 13 en 5è et  4è et 10 en 3è).

Le recrutement est régional. Les élèves accueillis présentent des difficultés d’apprentissage de type dyslexie sans trouble associé. Leur QI (quotient intellectuel) est compris entre 90 et 110 (zone d’efficience normale). Des épreuves de sélection sont effectuées par le psychologue scolaire, le médecin scolaire, l’orthophoniste et les enseignants. L’objectif est de s’assurer que chaque enfant admis dans le dispositif dispose des aptitudes nécessaires pour compenser la dyslexie afin de mener à bien ses études jusqu’en 3è.

Une 6e en 2ans

La  6è s’effectue en 2 ans. Les  élèves  disposent ainsi  d’un temps suffisant pour retrouver une meilleure estime d’eux-mêmes, grâce à une pédagogie et une méthodologie adaptées. Un travail approfondi sur le repérage dans le temps et dans l’espace, l’oralisation et la maîtrise de l’outil informatique sont quelques-uns des axes développés au cours de la première année de 6è.

A l’issue des 2 ans de 6è, les élèves dyslexiques sont intégrés dans les classes ordinaires de 5è, 4è et 3è. Ils bénéficient cependant de cours de français dispensés selon une pédagogie spécifique en groupe restreint.

Oral et informatique

L’accompagnement pédagogique, de la 6è à la 3è, privilégie l’oral et l’utilisation de l’outil informatique. L’équipement comprend notamment le logiciel de dictée vocale Dragon NaturallySpeaking et un lecteur multimédia (pour la lecture des ouvrages, des textes ou des consignes et la production des écrits des élèves en synthèse vocale ou en fichiers MP3). Ces outils permettent de compenser la lenteur et les difficultés liées tout autant à la lecture qu’à l’écriture.

Des aménagements lors des évaluations

Reconnue comme handicap par la loi de 2005*, la dyslexie fait l’objet d’aménagements internes lors des évaluations. Ces aménagements sont les mêmes que ceux qui sont mis en place pour le Diplôme national du brevet.

Le collège met un accent particulier sur les évaluations orales, la présence d’un secrétaire lecteur des consignes lors des évaluations écrites ainsi qu’un tiers temps supplémentaire.

Des enseignants motivés et formés

Les professeurs principaux sont tous motivés et investis dans la prise en charge de la dyslexie. Le collège fait partie du réseau de la FEED (Fédération des établissements scolarisant des enfants dyslexiques) qui regroupe 60 établissements en France. Le collège/lycée Saint-Sulpice (Paris) assure des formations pour les équipes éducatives.

Faciliter la poursuite d’études

Dès la classe de la 4è, les enseignants aident tous les élèves à travailler sur leur projet d’orientation. Dès lors, les élèves peuvent, grâce à ce travail, envisager différentes filières professionnelles. Cette démarche permet de les guider dans leurs choix en fin de classe 3è. Des stages d’observation sont possibles dès la 4è et obligatoires en 3è.

En ce qui concerne l’orientation à l’issue de la 3è, il est important qu’un lien pédagogique puisse s’établir entre le collège et tous les types d’établissements post-collège afin de permettre à ces élèves de poursuivre leurs études.

Collège Saint-Joseph

Fédération des établissements scolarisant des enfants dyslexiques

*Loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées

Source : entretien avec Philippe Dechavanne, principal du Collège Saint-Joseph, Saint-Saturnin (juin 2014)

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr