Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Linda : une reconversion réussie

Publication : 18 septembre 2017
Linda rêvait d’être coiffeuse, mais une maladie professionnelle en a décidé autrement. Elle est aujourd’hui conseillère banque et assurance particuliers au Crédit Agricole Languedoc. Elle retrace son parcours, les difficultés rencontrées et les aides dont elle a bénéficié.

Pourquoi pas moi ? Handicap, des parcours vers l'emploi

Ce que je fais

Conseiller les clients

Comme mes collègues, je suis à l’accueil trois demi-journées par semaine pour recevoir les clients de l’agence et répondre à leurs demandes : opérations courantes, moyens de paiement... Je gère un portefeuille de 1900 clients, que nous suivons avec deux collègues. Je les reçois en rendez-vous ou les appelle pour faire le point ou si nous avons des offres à leur proposer : c’est important de les accompagner pour leur apporter le meilleur conseil et répondre à leurs besoins, comme l’assurance des biens et des personnes que nous pouvons leur proposer.

Je souhaite obtenir le bachelor (niveau bac+3) afin d’évoluer vers le métier de "conseiller professionnels" pour accompagner les artisans, les professions libérales...

Mon parcours

De la coiffure à la banque

Mon rêve était d’être coiffeuse. Après le stage de 3e dans un salon de coiffure, j’ai passé le CAP puis le brevet professionnel en apprentissage. J’ai travaillé dans une chaîne de salons jusqu’à devenir manager. Mais à 28 ans, à cause de problèmes respiratoires dus à des allergies aux produits de coiffure, j’ai été licenciée pour maladie professionnelle, au moment où j’envisageais d’ouvrir mon salon.

Après de longs mois, je me suis tournée vers la MDPH et j'ai demandé la RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé). J’ai été orientée vers un CRP (centre de rééducation professionnelle) et j'ai pensé aux métiers de la banque, mais je n’avais qu’un niveau bac. J’ai fait un stage dans une agence du Crédit Agricole pour valider un titre d’attaché commercial. Quand nous avons déménagé dans le Languedoc, où le climat est meilleur pour ma santé, j’ai contacté le responsable mission handicap de la caisse régionale qui m’a proposé un CDD. Puis, grâce à HECA (Handicap et emploi au Crédit Agricole), j’ai intégré en alternance un contrat de professionnalisation d’un an et ai obtenu le DU banque assurances (bac+1). J’ai été titularisée comme chargée d’accueil.

Ce qui m'a aidée

La MDPH (La maison départementale des personnes handicapées)

J’ai eu la chance d’être prise en main par la MDPH car je ne savais pas vers qui me tourner, d’être orientée vers un CRP où j’ai pu réfléchir à ce que je voulais faire, réaliser un bilan et envisager une reconversion professionnelle. J’ai bénéficié d’un suivi par une équipe pluridisciplinaire très complémentaire et par une psychologue, car je devais faire le deuil de mon métier de rêve.

Le conseil de Linda. Sachez saisir les opportunités qui se présentent et ne vous dites pas que vous allez y arriver tout seul car nous ne sommes pas des "super humains" : quand on vous tend la main, il faut la prendre et se dire que l’on vous fait confiance. La RQTH ouvre des portes et aide à rebondir.

 

"Dans une reconversion professionnelle, tout est possible, à condition de s’appuyer sur son savoir-faire et ses compétences, et d’avoir fait le deuil de son ancien métier. C’est la réussite de Linda !"
Thierry Bermond, correspondant HECA, CA Languedoc.

Imprimer

Les publications de l'Onisep

Handicap : des parcours vers l'emploi, collection Pourquoi pas moi ?
Handicap : des parcours vers l'emploi
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels