Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Choisir mes études Après le bac Principaux domaines d'études

Les écoles de gendarmerie

publication : 20 octobre 2016
La gendarmerie nationale offre des carrières opérationnelles à différents niveaux de recrutement. Sans diplôme, elle forme les candidats au métier de gendarme adjoint volontaire. Après le bac et 1 an de formation en école, au métier de sous-officier. Avec un bac+5 et 2 ans de formation, à celui d’officier.

La gendarmerie

Les critères d'admission en école de gendarmerie 

Les candidats sont recrutés de 17 à 35 ans selon les concours et à différents niveaux de formation.

 

Outre ces conditions d'âge et de diplômes, il faut satisfaire aux critères généraux de recrutement : avoir effectué la journée défense et citoyenneté et être physiquement et médicalement apte.

Quelles épreuves aux concours ?

Deux types d'épreuves au programme. Certaines visent à évaluer le niveau académique des candidats : culture générale, expression française et capacité de synthèse, langue étrangère... Les candidats officiers passent une épreuve orale sur les questions de défense et de sécurité et une épreuve à option (droit, finances publiques, économie-gestion, histoire, géographie). D'autres épreuves testent les aptitudes du candidat à exercer le métier visé : épreuves sportives, tests psychotechniques et entretiens pour évaluer le profil psychologique de la personne.

Pour le détail des épreuves, consulter le site de La Gendarmerie Nationale.

Les concours sont sélectifs : 7 candidats pour 1 poste de gendarme.

La gendarmerie devrait recruter plus de 6 500 sous-officiers en 2016, contre plus de 4 000 en 2015.

Se préparer au concours d'officier

Une classe CPIGN, classe préparatoire intégrée de la gendarmerie nationale, prépare au concours d'officier. Elle est accessible aux étudiants de moins de 26 ans méritants de niveau master 2 (bac+5), en partenariat avec l'université Panthéon-Assas et l'EOGN (École d'officiers de la gendarmerie nationale). Les élèves sont recrutés sous statut de gendarme adjoint volontaire, emploi particulier. Accès sélectif.

Les IPAG (instituts de préparation à l’administration générale), rattachés aux universités, et les CPAG (centres de préparation à l’administration générale), rattachés aux instituts d’études politiques, organisent des préparations aux concours, dont ceux de la police nationale et de la gendarmerie nationale. Accès sélectif.

Les instituts d’études judiciaires rattachés aux universités préparent les étudiants inscrits en master 2 de droit, aux concours d'officier de la gendarmerie nationale.

Différentes écoles de gendarmerie

Les jeunes recrues suivent une formation militaire et physique, qui comprend des mises en situation pratique, en alternance avec des stages sur le terrain.

Les futurs gendarmes adjoints volontaires reçoivent une formation de 13 semaines dans une école de gendarmerie à Beynes, Fontainebleau, Châteaulin, Chaumont, Montluçon, Rochefort ou Tulle.

Les gendarmes sous-officiers sont formés au sein d'une école de gendarmerie à Châteaulin, Chaumont, Montluçon, Tulle ou Dijon. La formation dure 1 an et elle est sanctionnée par l'obtention du certificat d'aptitude à la gendarmerie.

L'élève choisit son affectation selon son rang de classement et du nombre de places offertes en brigade départementale, en escadron de gendarmerie mobile... Voire dans une unité spécifique (unité de haute montagne, régiment de cavalerie...) sous certaines conditions.

Les sous-officiers du corps de soutien technique et administratif (fonctions de gestion logistique et financière, mécanique, restauration...) sont formés à l' école de gendarmerie de Rochefort.

Les officiers sont formés à l' EOGN (École des officiers de la gendarmerie nationale) de Melun. La formation dure 2 ans. Elle est militaire, professionnelle, et universitaire (conduisant au master 2  droit et stratégies de sécurité à l'université Panthéon-Assas). Les élèves se préparent à exercer des fonctions de commandement dans une filière au choix : sécurité publique, sécurité routière, police judiciaire, maintien de l'ordre-défense.

L'affectation des gendarmes à l'issue de leur formation dépend de leur rang de classement et des places offertes par la gendarmerie. Les gendarmes adjoints volontaires sont affectés avec une qualité d'agent de police judiciaire adjoint ; les sous-officiers en tant qu'agent de police judiciaire ; les officiers formés dans la dominante "police judiciaire" pendant leur formation obtiennent une qualité d'officier de police judiciaire.

Les élèves sont rémunérés pendant leur formation : 1350 euros net par mois pour les élèves sous officiers ; 1740 euros net par mois en 1re année et 2442 euros net par mois en 2e année pour les élèves officiers.

La gendarmerie forme des réservistes qui renforcent ponctuellement les unités. Se renseigner sur le site de La Gendarmerie Nationale.

Passerelle entre les formations

Les gendarmes adjoints volontaires signent un contrat initial d'une durée de 2 ans qui peut être reconduit pour une période maximale de 3 ans. Ils ont accès au concours interne de  sous-officier de gendarmerie, s'ils justifient d'1 an de service au 1er janvier de l'année du concours. Une préparation spécifique est proposée. En fin de contrat, les volontaires bénéficient d'un dispositif d'aide au retour à la vie civile.

Imprimer

Les publications de l'Onisep

  • métiers
  • Les métiers de la défense, collection Parcours
    Les métiers de la défense
    Les métiers de la défense
    collection Parcours
    parution en janvier 2016
    Armée de terre, marine nationale, armée de l'air... un numéro pour bien s'informer sur les métiers, les formations et les recrutements
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr